mSsCc

 

   
 

Nos charismes et notre visage

 

 

Nous avons des missionnaires dans des régions froides et maussades de la Patagonie (Sud de l’Argentine) ; et d’autres dans des milieux chauds des Caraïbes. Certains sont soumis à l’horaire d’un collège comme celui qui se soumet au travail manuel du matin au soir. D’autres font preuve de créativité et de générosité afin que la semence –la prédication, la direction spirituelle, la promotion – ne se perd pas par manque de crédibilité.

 

Un ministère que la Congrégation a cultivé avec ferveur pendant ses premières années; et qu’elle essaye de récupérer, tout en l’adaptant aux temps et aux circonstances: c’est celui des missions populaires. Presque deux cents missions populaires ont été prêchées sur l’île de Majorque. Les exercices spirituels, en particulier au clergé et à des religieuses ont été un autre ministère apprécié et hérité du Fondateur.

 

On a ensuite assumé de nombreuses paroisses. Les circonstances ont permis que celui-ci soit de nos jours le ministère le plus commun exercé par les membres de la Congrégation. Bien qu’il ne manque pas de voix qui souhaiteraient réviser ce fait.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’enseignement dans des écoles a occupé un nombre remarquable de missionnaires. Le collège de Madrid et celui de Valence (en Espagne) sont les géants de l’enseignement. Mais il y d’autres collèges à Sóller et un autre collège paroissial à Porto Rico. Il y a de rares vocations pour ce ministère ces dernières années. On cherche la façon convenable pour poursuivre l’idéal chrétien et le but apostolique de la Congrégation en incorporant des laïcs, amis honnêtes et compétents.

 

Plusieurs membres de la Congrégation ont assumé différentes responsabilité dans des séminaires et l’enseignement de la théologie. Pendant des années nous avons dirigé le Séminaire de Rio IV en Argentine avec de bons résultats. Dans des Centres de Théologie de plusieurs pays, des Missionnaires des Sacrés Cœurs ont fait partie du corps professoral et continuent de le faire. Ils consacrent du temps et du travail à la formation théologique et humaine des séminaristes ou des étudiants laïcs.

 

Dans les archives de la Congrégation, se trouve un document de 1970 où les représentants choisis pour évaluer et programmer ont consigné leurs impressions et inquiétudes. Ce document est très important étant donné qu’à partir de ce moment là, on restaura l’Institut comme l’avait demandé le Vatican II. Le cours du temps leur a donné raison.

 

Le document affirme entre autres «Nous croyons que Dieu a mis son charisme dans nos mains comme le grain de moutarde dont parlait l’évêque le jour de la fondation de notre Institut. Nous n’avons pas honte de ses limitations. Et nous refusons les rêves démesurés de mégalomanie qui nous empêchent d’affronter le présent avec un réalisme courageux».

 

Avec cette volonté nous nous disposons à travailler pour le Royaume. La crise dans la Congrégation va de pair avec celle de la Vie Religieuse en général de sorte que, nous apercevons à peine le soleil entre les gros nuages. Partout l’on parle de refonder et de ressusciter le charisme original. Mais les choses deviennent difficiles lorsqu’il faut marcher au milieu d’une atmosphère de sécularisme rampant. Les moyens de communication paraissent avoir fermé sous sept clés le nom de Dieu. La frivolité, l’argent et la publicité s’obstinent à usurper tout le rôle principal.

 

La vie religieuse a de la peine à se réorienter. Il est évident que les béatitudes continuent à inviter à vivre avec un cœur pur, paisible et humble. Bien sûr, les exhortations pour la justice sont là et continuent d’encourager à vivre en bons samaritains. Son objectif final est toujours là: l’option pour Dieu et la disposition à la méditation. La suite de Jésus n’est pas démodée évidemment, même si l’atmosphère est devenue irrespirable par moments. Quoi qu’il en soit nous faisons appel à l’espoir et nous confions que Dieu est toujours plus grand que les difficultés de l’environnement et les prévisions humaines.

Page principale

 

 

Chaque croyant ou groupe organisé dans l’Eglise a sa spiritualité. Chacun voit le paysage évangélique à partir d’un certain lieu. Chacun lit l’Histoire du Salut en soulignant certains aspects plus que d’autres. Cela, en accord avec l’histoire personnelle ou collective, selon la formation ou l’héritage. La spiritualité des Missionnaires des Sacrés Cœurs se situe dans les cœurs du Christ et de Marie pour observer, à partir de là, tout le panorama de la foi. Elle s’abreuve à cette source, et à partir d’elle contemple. C’est pourquoi elle souligne les aspects les plus cordiaux de Dieu et de Jésus ; elle imite les attitudes de Marie, célèbre l’Eucharistie et apprécie le cadeau de l’Esprit sorti du cœur du Christ.